Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



L’Hôtel Guerlain (1880)

Rue Legendre

hôtel guerlain tocqueville et legendre

L’Hôtel Guerlain, vu de l’angle des rues de Tocqueville et Legendre

Créée en 1828 par Pierre François Pascal Guerlain (1798-1864), la maison de l’un des plus anciens parfumeurs français s’installa à Paris, sous la forme d’une boutique au rez-de-chaussée de l’Hôtel Meurice, rue de Rivoli. Rapidement apprécié d’une clientèle de qualité, Pierre Guerlain quitta la rue de Rivoli en 1842, pour ouvrir une boutique dans la rue de la Paix. A sa mort, ses fils Gabriel et Aimé prirent sa succession. C’est Aimé Guerlain qui confia à l’architecte Antoine Selmersheim (1840-1916), neveu d’Eugène Millet, le soin de bâtir son hôtel particulier sur une parcelle desservie par trois rues : de Tocqueville, Legendre et Léon-Cosnard.

L’Hôtel Guerlain se compose de trois façades reliées par des pans coupés. Édifié sur un soubassement en pierre meulière éclairé de soupiraux, il s’élève sur trois niveaux de briques rouges et encadrements de pierre.

Sur la rue Legendre, la façade principale présente une travée centrale à placage de pierre claire entre deux parements de brique. Cette travée reçoit la porte d’entrée, voûtée en plein cintre, deux petites baies jumelées, une grande fenêtre rectangulaire et une lucarne à meneaux au niveau des combles. 

La travée de gauche, surmontée d’une haute cheminée, est ornée d’un parement de brique rouge, traversé de losanges et poinçons de brique brune. Un parement de brique simple constitue la travée de droite.

hôtel guerlain 2e vue

L’Hôtel Guerlain, vu à l’angle des rues Legendre et Léon-Cosnard

La pierre claire distingue également les travées qui encadrent le pan coupé marquant l’angle des rues Legendre et Léon-Cosnard. La partie centrale du pan coupé se termine par un pignon ; une verrière à structure métallique peinte en bleu occupe le rez-de-chaussée. 

hotel guerlain cour arrière

La façade à pans de bois de la cour, vue de la rue Léon-Cosnard

Les façades latérales de la rue Léon-Cosnard, construites en brique rouge, délimitent une cour en terrasse, sur un côté de laquelle se dresse un mur décoré de colombages peints d’un bleu proche rappelant la couleur des différents éléments métalliques faisant corps avec l’architecture (gouttières, barres des fenêtres basses, structure de la verrière).

L’Hôtel Guerlain est remarquable par ses références à l’architecture de la Renaissance, tant française qu’italienne, mais aussi au type caractéristique des maisons flamandes. Le mur-pignon à escalier, sur la rue de Tocqueville, évoque la silhouette des maisons flamandes, alors que les baies géminées et cintrées trahissent l’influence italienne. Les combles élevés, les croisillons des fenêtres et les losanges de brique brune s’inspirent de l’architecture française.

Les losanges de brique brune rappellent par ailleurs les façades de l’hôtel particulier que l’architecte Jules Février édifiait, au même moment, pour le banquier Émile Gaillard, en bordure de la place du Général-Catroux.

hotel angle rues tocqueville et legendre 2

Tête de chérubin et créatures

Le décor sculpté est rare et énigmatique : on observe une tête de chérubin ailé qui semble ainsi souffler sur un coq tombant à la renverse d’une vasque à godrons environnée de rubans. Deux créatures aquatiques encadrent ce curieux assemblage qui s’insère dans un cadre architectural. Une épaisse moulure, appuyée sur des motifs de « chou frisé » couronne la partie supérieure du relief.  

hôtel guerlain chien

Le petit entablement de la travée à croisillons

L’année de construction de l’Hôtel Guerlain est indiquée en latin (« ANNO 1880″) au sommet de la travée à croisillons de la façade principale. Elle est présentée par un petit entablement qui repose sur une épaisse bordure à décor végétal et mascarons grotesques.

hôtel angle rues tocqueville et legendre 3

Détail du petit entablement : le chien

Sur une extrémité de l’entablement, un chien semble observer le passant ou se positionner, comme s’il montait la garde ou souhaitait descendre de son promontoire.

La maison Guerlain ouvrit, en 1914, une seconde boutique sur l’avenue des Champs-Élysées, avant de s’implanter sur la place Vendôme, en 1935. En 2013, L’Obs Immobilier signale la vente de « l’ancien hôtel particulier du parfumeur Guerlain … à un riche Français ».

.
 
1...45678...32
  • janvier 2022
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  

THEATRE POUR TOUS -Associa... |
Carton86passion |
6bdessins |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les anciens de terre et feu
| Nadège'art
| Julien Lepers official inte...